• En 1790 : chaque chef-lieu de canton est en principe pourvu d'un poste de gendarmerie et Blamont ne doit pas faire exception. Mais il a peut-être été rapidement supprimé car on n'en trouve aucune trace.
  • En 1853 : création d'une "Brigade impériale de gendarmes à cheval " à Blamont. Elle est installée dans une maison située en face du terrain communal de "l'Esplanade", le long du chemin dit "de la gendarmerie ", plus tard rue Neuve.
    Le premier chef de gendarmerie est le brigadier Augey.
  • En 1899 : la brigade est supprimée quand Hérimoncourt remplace Blamont comme chef-lieu de canton.
  • De 1936 -1939 : un poste de gendarmerie est recréé à Blamont dans la même maison devenue entre temps pensionnat de jeunes filles. Pendant la guerre, la maison sera occupée par les officiers allemands.

  • Le 1er avril 1947 : la brigade de gendarmerie revient à Blamont et s'installe dans un bâtiment ancien (les fondations et la cave, datant de 1560 environ, auraient fait parties des bâtiments annexes du Château de Blamont: ces caves voûtées ont été utilisées par de nombreux réfugiés pendant le dernier conflit). Ce bâtiment est l'ancienne caserne des douaniers.


  • Depuis 1987 la gendarmerie est installée dans un bâtiment neuf à la sortie du village.
    La BTP (brigade territoriale de proximité) de Blamont compte 6 gendarmes; Elle est rattachée à la COB (communauté de brigades) de Pont de Roide, qui regroupe les unités de Blamont, Pont de Roide et
    Saint-Hyppolite.




Textes issus du CyberClub MPT Blamont 1999 - majour 2016